Como melhorar o teu próprio mundo?

Às vezes precisamos parar e reenquadrar a nossa vida para torná-la mais significativa.

Há dias em que nos sentimos cheias de força, garra e coragem para executar o que nos determinamos a fazer e há outros em que tudo parece perder a importância, estamos mais frágeis e sem energia para encarar essas acções, sem perceber muito bem qual a razão desse comportamento.

“The soul always knows what to do to heal itself…” Caroline MYSS

Vou ajudar-te a compreender melhor o porquê dessa mudança.

Como vocês eu também acabo por ter fases semelhantes, qualquer ser humano tem, o importante é saber o que podemos fazer para as ultrapassar.

Cada vez mais na minha vida, consigo distinguir o que me faz bem e ao contrário o que me afasta da minha essência, o problema é mesmo esse deixar-se influenciar por tudo e todos sem nos questionarmos sobre o que realmente é relevante para nós.

Cabe a ti fazer o necessário para evitar que isso aconteça, não penses que estás a ser egoísta ao agir desse modo apenas estás a respeitar quem tu és.

Hoje deixo-te alguns conselhos que te vão ajudar a construir “o teu mundo”!

Ponto nº1: as pessoas

Cruzamos todos pessoas bem distinctas na nossa vida, umas que nos fazem sentir bem outras que nos “atrapalham”, talvez não seja de forma consciente e propositada, mas a verdade é que acabam por nos prejudicar quer pelos julgamentos que emitem, quer pelo comportamento que têm, guarda por perto aquelas que contribuem positivamente para a tua evolução. Não se trata de faltar ao respeito, simplesmente não podes deixar que isso te impeça de avançar e te afaste da tua caminhada.
Por exemplo, quando és constantemente julgada porque estás a viver o teu percurso de vida de maneira diferente do normal, e ainda aqui é muito vasto, porque afinal o que é normal? Uma vida normal não tem que ser aquela que a maioria das pessoas têm, mas sim o que realmente faz sentido para ti e que te faz mais feliz. Cansativo quando tens que passar uma vida a tentar justificar o porquê de algo que afinal não é anormal mas sim o normal para ti. Percebes-me?!

Ponto nº2: os nossos hábitos

O mesmo acontece com os nossos hábitos, limpa tudo o que é nefasto na tua vida, comportamentos, maneiras de pensar, agir. Permite-te experienciar, evoluir e crescer. No caso dos nossos hábitos alimentares, por exemplo, com cada vez mais de informação e demonstração do que é e não benéfico para o nosso corpo, saúde e planeta, o que te impede de tu também mudares para melhor? E acabares por influenciar todos os que te rodeiam para que tenham uma vida mais saudável e consciente?! Encara isso como se fosse a tua “pequena” grande missão, ao ter a sorte de influenciar as pessoas pelo menos que seja de forma positiva.

Ponto nº3: a zona de conforto

Sentir-se seguro e ter a sensação de controlar o menor passo que dás é bom, claro que é, mas acaba por te impedir de sair da tua zona de conforto e descobrir do que és capaz, desafiar-te. Há pessoas que só se sentem bem dessa forma e não temos que ser todos iguais, mas para aqueles que deixam de o fazer por medo, não permitam que ele seja a vossa barreira. Como alguém que eu conheço e admiro muito costuma dizer, VAI COM TUDO <3, com medo, com ansiedade, com dúvidas, mas não desistas se sentes que é a hora de o fazer. Seja qual for a situação, mudança de trabalho, de vida, de cidade, até de coisas banais, como um corte de cabelo, se sentes vontade de fazê-lo, força!

Ponto nº4: as crenças

Este é sem dúvida um dos temas do meu processo de coaching que mais mexeu comigo, para a minha reconversão profissional optei por esta formação de desenvolvimento pessoal, um assunto captivante que vou abordar muito em breve no blog. Crenças todos nós temos, mas infelizmente nem sempre são as melhores, porque crescemos a pensar que a vida é assim e limitámo-nos a pensar que só assim é que pode ser, até ao dia em que alguém “te acorda” para a vida, é como se te virasse a cabeça do avesso, pões tudo em causa, escolhes e decides o quê e quais vão ser as tuas próprias crenças, como é que afinal queres ver e viver a tua vida. A maioria de nós vê e vive o trabalho como algo que exige sacrifício, trabalhar duro para ter uma vida boa. De novo não podemos generalizar, depende do que é para ti uma vida boa? Uma vida com muitos bens materiais? Com saúde? Com tempo para o que gostas de fazer? Com disponibilidade para os outros?… Será que a tua definição de uma vida feliz está a ser realmente aplicada ou será que o vives assim porque é o que sempre ouviste dizer que seria o correcto? Tudo é muito relativo! Mais uma vez é primordial perceber se estás alimentar a tua mente com crenças que te ajudam a viver melhor ou te trazem negativismo e infelicidade, até porque talvez não seja o que verdadeiramente precisas. Ainda vais a tempo de corrigir.

Ponto nº5: convívios

Quantas vezes frequentaste lugares ou espaços só porque todos o fazem e chegaste a casa com a sensação de teres perdido o teu tempo? Aprende e selecciona o que te faz falta, participa em convívios que tiram o melhor de ti, nos quais te sentes orgulhosa em estar presente e invadida por boas energias. Não estou a pensar em nada em particular, qualquer saída serve para aplicares este conceito. Uma ida a uma loja vintage por exemplo deixa-me feliz, um bom prato de comida num sítio inspirador faz-me bem, perder-me na natureza deixa-me mais serena, ouvir boa música alimenta-me, meditar limpa-me a alma, participar num evento com o qual me identifico faz-me sentir viva…escolhe tu também as actividades certas!

Em todos os pontos abrangidos, a pergunta que te deves colocar constantemente, é simples, QUAL FOI O IMPACTO QUE TEVE EM MIM? Útil, agradável, bom ou todo o oposto?

Guarda tempo para ti e vais aos poucos “fabricar” a tua própria colmeia, mais completa, mais perspicaz, mais selectiva, mais funcional, mais parecida contigo e mais significativa para TI!

Gostaste do artigo? Partilha à tua volta!

 

 

COMMENT AMÉLIORER TON PROPRE MONDE?

Parfois, nous devons nous arrêter et recentrer notre vie pour la rendre plus significative.

Il y a des jours où on se sent pleines de force, d’envie et de courage pour faire ce que nous sommes déterminées à faire et puis il y en a d’autres où tout semble perdre son importance, nous sommes plus fragiles et sans énergie pour faire face à ces actions, sans bien comprendre la raison de ce comportement.

“The soul always knows what to do to heal itself…” Caroline MYSS

Je vais t’aider à mieux comprendre le pourquoi de ce changement.

Comme vous, moi aussi je finis par avoir des phases similaires, comme tout être humain, l’important est de savoir ce que nous pouvons faire pour les surmonter.

Jarrive à distinguer de plus en plus dans ma vie ce qui me fait du bien et au contraite ce qui m’éloigne de mon essence, le problème est de se laisser influencer par tout et tout le monde sans se demander ce qui compte vraiment pour nous.

À toi de faire le nécessaire pour empêcher que cela ne se reproduise, ne crois pas que tu es égoïste en agissant ainsi, tu respectes tout simplement qui tu es.

Aujourd’hui, je te laisse quelques conseils qui t’aideront à construire «ton monde»!

Point nº1: les personnes

Nous croisons des personnes très distinctes dans notre vie, certaines qui nous font sentir bien et d’autres qui nous “gênent”, peut-être pas consciemment et exprès mais la vérité est qu’elles finissent par nous nuire à la fois par les jugements qu’elles portent et aussi par le comportement qu’elles adoptent, garde près de toi celles qui contribuent positivement à ton évolution. Il ne s’agit pas d’être irrespectueuse, tu ne peux pas accepter qu’elles t’empêchent d’avancer et t’éloignent de ton chemin. Par exemple, lorsque tu es constamment jugée parce que tu vis différemment du normal, et même ici, c’est très vaste, car après tout qu’est-ce qui est normal? Une vie normale ne doit pas nécessairement correspondre à celle de la plupart des gens, mais à ce qui a du sens pour toi et qui te rend plus heureuse. Fatigant quand tu dois passer ta vie à essayer de justifier le pourquoi de quelque chose qui n’est pas anormal après tout, mais qui est normal pour toi. Tu comprends?!

Point nº2: nos habitudes

La même chose se passe avec nos habitudes, corrige tout ce qui est nuisible dans ta vie, comportements, façons de penser, d’agir. Cela te permet d’évoluer et de grandir. Dans le cas de nos habitudes alimentaires, par exemple, avec de plus en plus d’informations et de démonstrations de ce qui est bénéfique pour notre corps, pour notre santé et pour la planète, qu’est-ce qui t’empêche de mieux faire? Et éventuellement, convaincre tout le monde autour de toi de façon à avoir une vie plus saine et consciente?! Prends-le comme si c’était ta “petite” grande mission, dans le cas où tu as la chance d’influencer quelqu’un, au moins que ce soit de façon positive.

Point nº3: la zone de confort

Bien sûr, se sentir en sécurité et contrôler le moindre pas fait du bien, mais cela t’empêche de sortir de ta zone de confort et de découvrir ce dont tu es capable, de te défier. Il y a des gens qui se sentent bien de cette façon et nous n’avons pas à être tous pareils, mais pour ceux qui cessent de le faire par peur, ne laisse pas qu’elle soit ta barrière. Comme quelqu’un que je connais assez bien et que j’admire beaucoup d’ailleurs, le répète assez souvent, FONCE <3, même en ayant peur, des doutes, en étant anxieuse, n’abandonne jamais si tu sens que le moment est venu. Quelle que soit la situation, changement de travail, de vie, de ville, et même de choses insignifiantes comme une coupe de cheveux, si t’en as envie, vas-y!

Point nº4: les croyances

C’est sans aucun doute l’un des thèmes de mon coaching qui m’a le plus marquée. Lors de ma reconversion professionnelle j’ai opté pour cette formation de développement personnel, un sujet captivant que j’aborderai très prochainement dans le blog. Croyances nous en avons tous, mais malheureusement, elles ne sont pas toujours les meilleures, car nous grandissons en pensant que la vie est d’une manière et nous nous limitons à penser que cela ne peut pas être autrement, jusqu’au jour où quelqu’un vous “secoue”, c’est comme si on retournait ta tête à l’envers, tu remets tout en question, tu choisis et tu decides quelles seront tes propres croyances, comment veux-tu voir et vivre ta vie après tout. La plupart d’entre nous voit et vit le travail comme quelque chose qui exige du sacrifice, travailler dur pour avoir une bonne vie. Encore une fois, nous ne pouvons pas généraliser, cela dépend de ce qui est pour toi avoir une bonne vie? Une vie avec beaucoup de biens matériels?  En bonne santé? Avec du temps pour faire ce que tu aimes? Disponibilité pour autrui? … Ta définition de la vie heureuse est-elle réellement appliquée ou la vis-tu de cette façon parce que tu as toujours entendu dire que ce serait le plus correct? Tout est très relatif! Une fois encore, il est crucial de savoir si tu nourris ton esprit de croyances qui t’aideront à mieux vivre ou qui t’apportent de la négativité et du malheur, car ce n’est peut-être pas ce dont tu as réellement besoin. T’es encore à temps de les corriger.

Point nº5: la vie sociale

Combien de fois as-tu fréquenté des lieux ou des espaces simplement parce que tout le monde le faisait et es-tu rentrée à la maison avec le sentiment d’avoir perdu ton temps? Apprends et sélectionne ce dont tu as besoin, participe à des rencontres qui font de toi une meilleure personne et pour lesquelles tu te sens fière et envahie par de bonnes énergies. Je ne pense à rien en particulier, n’importe qu’elle sortie sert à mettre en pratique ce concept. Un tour dans un magasin vintage, par exemple, me rend heureuse, une bonne assiette dans un lieu inspirant me fait du bien, me perdre dans la nature me rend plus sereine, écouter de la bonne musique me nourrit, méditer nettoie mon âme, participer à un événement auquel je m’identifie me fait sentir en vie…choisis toi aussi les bons endroits!

Dans tous les points abordés, la question que tu dois te poser constamment est simple: QUEL A ÉTÉ L’IMPACT OBTENU? Utile, agréable, bon ou tout le contraire?

Garde du temps pour toi et tu “fabriqueras” petit à petit ta propre ruche, plus complète, plus perspicace, plus sélective, plus fonctionnelle, plus similaire à qui tu es et plus significative pour TOI!

As-tu aimé cet article? Partage-le avec ton entourage!

Un petit tour du côté du Mont St Michel, dans la Basse Normandie, tu veux en savoir un peu plus?

LÊ O ARTIGO SOBRE A VIAGEM AO MONTE ST MICHEL EM PORTUGUÊS AO CLICAR AQUI!

Impossible de ne pas tomber sous le charme, quand tu es entourée par la nature, la mer, l’histoire, la vie!

Aujourd’hui, je t’emmene en Normandie, dans le nord-ouest de la France. J’ai “atterri” exactement dans le département de la Manche, situé dans la Basse-Normandie, en effet la Normandie était composée de la Haute et de la Basse Normandie, qui forment désormais un seul département.

Ayant envie de me perdre dans la nature, j’ai décidé de passer quelques jours émergée dans le vert, l’eau, la terre et l’air avec la possibilité de plonger dans la vie active des villes voisines dès que je le souhaitais.

J’ai choisi Genêts pour mon séjour, à environ 3h30 de Paris et à 6 km à pied du Mont St Michel, une tranquillité absolue, connu comme étant un point de passage pour de nombreux pèlerins se rendant à la Baie afin de demander et de recevoir la protection du saint.

Dans ce petit village, des maisons typiques d’anciens pêcheurs, une magnifique vue sous différents angles sur le célèbre Mont Saint-Michel et la possibilité de faire de bonnes balades à vélo.

Trouver un logement dans les alentours est assez simple, j’ai été convaincue par le charme de la belle Boulangerie, qui appartient à un gigantesque manoir avec son propre lac, ses poissons, ses champs, ses chevaux, ses poules…quelle merveille!

L’objectif principal de cette semaine était de me reposer et d’explorer la nature dans son état le plus pur. La baie du Mont Saint-Michel, localisée entre la Bretagne à l’ouest et la Normandie à l’est, sur une superficie d’environ 500 km2, a été précisément le fort de ce voyage.

Une occasion de profiter de ce coin de France et de vous le faire découvrir.

Allons-y…

Tout près du village de Genêts se trouve le Bec D’andaine, une plage de sable fin et d’eau chaude, où l’on peut à nouveau admirer le Mont Saint-Michel au loin. Je dis chaude car au moment où j’y étais, j’ai eu des températures très élevées, ce qui n’est pas habituel dans cette région, comme dans beaucoup d’autres régions du pays et dans le monde, malheureusement. Prends toi aussi soin de notre planète <3.

La Route de la Baie était ma route quotidienne pour me déplacer et accéder aux plages qui apparaissaient le long du chemin, en voiture, avec une vue imprenable où tout nous conduit à contempler le Mont St Michel.

D’immenses champs avec des rouleaux de paille, des chevaux et des vaches, d’ailleurs des jolies vaches, ce sont les images que l’on garde du monde rural de la Basse-Normandie.

Dans cette direction, tu finis par tomber sur plusieurs plages telles que DRAGEY, PIGNOCHET, CAROLLES… certaines plus sauvages que d’autres, des campings, des caravanes, tout ce qui te fait penser aux vacances et à l’été. Petite remarque, pour ceux qui souhaitent regarder un beau coucher du soleil sur ces plages et se baigner, vous devez être prêts à marcher quelques mètres pour atteindre l’eau, à la fin de la journée la marée baisse et l’eau s’éloigne.

Avec un air de plage plus touristique, nous avons Jullouville, qui est également baignée par la baie du Mont St Michel, pour ceux qui aiment ce type d’ambiance plus commerciale, ici on est envahi par la fièvre du temps.

Pour terminer le parcours PLAGES, je propose Granville, la plus importante station balnéaire de la baie du Mont-Saint-Michel depuis le XIXe siècle, très fréquentée par de nombreux artistes. Des magnifiques toiles d’eau bleue, une plage appétissante avec une vue panoramique sur la Haute Ville, le quartier historique.


Granville est la ville où a lieu le Festival de jazz Baie St Michel, avec une affiche toujours prometeuse, des concerts de jazz d’artistes nationaux et internationaux.

Pour tous ceux qui partagent une passion pour la Mode, vous allez adorer savoir que, dans cette ville, «habite» l’ancienne maison natale du célèbre couturier français Christian Dior, devenue un musée. L’exposition «Grace de Monaco, Princesse en Dior» est actuellement en cours, elle met en valeur la beauté et l’élégance de cette icône éternelle, avec 85 robes Haute Couture Dior prêtées par le Palace de Monaco. Comme les animaux ne sont pas autorisés et que Kikie a participé à ce voyage et grande aventure, je me suis contentée du jardin du musée. Mais j’espère y retourner bientôt.

J’en profite pour vous rappeler, n’oubliez pas vos compagnons de tous les jours, ne les abandonnez pas et partagez aussi souvent que possible ces moments avec eux. Ils le méritent!

Les vacances en famille sont toujours les meilleures.

Pour couronner le tout, j’ai laissée ma visite au Mont St Michel, patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979, pour le dernier jour de vacances, un véritable marathon!

Après avoir garé la voiture dans l’un des nombreux parkings, il y a deux options pour se rendre au Mont St Michel, prendre les navettes gratuites qui passent fréquemment ou parcourrir les 3 km à pied, ce qui fut mon cas, car encore une fois, les animaux ne sont pas acceptés, eh oui Kikie est déjà allée au Mont St Michel, une sacrée veinarde!

Je te conseille d’y aller à pied, le sentiment de s’approcher progressivement est impressionnant et unique. Des baskets, des vêtements confortables, de l’eau… n’oublie pas tout ce dont tu as besoin pour une bonne promenade. Mais plus que les 3 km à pied pour ceux qui prennent la voiture, l’idéal est de faire cet itinéraire en compagnie d’un guide et de traverser la baie pas à pas, une expérience inoubliable.

Étant le site touristique le plus visité de Normandie, accessible par terre et par la mer, il va sans dire que ce que l’on voit le plus ce sont des personnes impatientes d’arriver à «l’île au milieu de nulle part» et de se rendre à sa beauté. En raison de la marée haute, le Mont St Michel est véritablement une île pendant plusieurs heures, un royaume de rues, de restaurants, de cafés, de boutiques et au sommet la célèbre abbaye, des murailles offrant des vues panoramiques à ne pas manquer…

Le Mont St Michel a été fondé par l’évêque d’Avranches, Saint Aubert, en 708, la légende raconte qu’après la 3ème apparition de l’archange Saint-Michel dans ses rêves, il décida de lui rendre hommage et créa le Sanctuaire.

Ainsi s’est terminé mon voyage, la découverte d’un archipel riche en faune et en flore, magique par ses grandes marées, une immersion au cœur d’une nature sauvage et préservée.

Promesse tenue, j’espère que tu as aimé et que tu m’as accompagné dans cette expédition.

Ça t’as plu? Pour quand une visite au Mont St Michel?

Um pedaço da história de PETER LINDBERGH, o fotógrafo de moda, que tanto admiro!

Peter Lindbergh  instagram@therealpeterlindbergh

Quem era afinal Peter Lindbergh?

Além de fotógrafo de moda muito famoso, era o homem por trás da lente que capturava a alma, realidade e personalidade de cada pessoa revolucionando assim as normas da fotografia de moda contemporânea, numa época onde as imagens eram exageradamente retocadas. Longe dos estereótipos, o fotógrafo realça a autenticidade e beleza natural, sem artifícios, as pessoas no seu estado puro, mais do que aparência ele procura a emoção.

Peter Lindbergh, nasceu a 1944 na Polónia, grande amador de escultura e cinema, frequentou a Academia das Belas Artes em Berlim, no início dos anos 60. Um fotógrafo visionário que tinha uma especial admiração pelo seu ídolo Vincent Van Gogh.

Abriu o seu próprio estúdio em 1973 e com a sua reputação a crescer de vento em popa, integrou a revista Stern na qual começou a lidar com fotógrafos legendários tais como Helmut Newton, Guy Bourdin e Hans Feurer. Anos mais tarde, instalou-se em Paris, era conhecido pelas suas imagens icónicas a preto e branco, o parceiro e colaborador das grandes revistas de moda, nomeadamente a Vogue, entre muitas outras.

Como dito por Rei Kawakubo, a estilista japonesa de Comme les Garçons, “A força do trabalho de Peter Lindbergh está no carácter profundamente humano nas suas fotografias…”

Em 2014, Peter Lindbergh explicou numa entrevista que “a responsabilidade dos fotógrafos de hoje, tem de ser de libertar as mulheres, mais ainda, toda a gente, do terror da juventude e da perfeição”.

Esta é sem dúvida, uma das grandes razões pelas quais me identifico imensamente com ele!

Os grandes homens jamais serão esquecidos!

R.I.P. Peter Lindbergh

PETER LINDBERGH / ESTELLE LEFÉBURE, KAREN ALEXANDER, RACHEL WILLIAMS, LINDA EVANGELISTA, TATJANA PATITZ, CHRISTY TURLINGTON / SANTA MONICA, CALIFORNIA, USA, 1988 

 

 

UN BOUT DE L’HISTOIRE DE PETER LINDBERGH, LE PHOTOGRAPHE DE MODE QUE J’ADMIRE TANT!

Qui était en fait Peter Lindbergh?

Au-delà du célèbre photographe de mode, il était l’homme derrière l’objectif qui capturait l’âme, la réalité et la personnalité des sujets révolutionnant ainsi les normes de la photographie de mode contemporaine, à une époque où les images étaient trop retouchées. Loin des stéréotypes, le photographe met l’accent sur l’authenticité et la beauté naturelle, sans artifices, les sujets à l’état pur, plutôt que l’apparence il recherche l’émotion.

Peter Lindbergh, est né en 1944 en Pologne, un grand amateur de sculpture et de cinéma, il a intégré l’Académie des Beaux-Arts de Berlin au début des années 60. Un photographe visionnaire qui avait une admiration particulière pour son idole, Vincent Van Gogh.

Il a ouvert son propre studio en 1973, sa réputation grandissant jour après jour, il a rejoint le magazine Stern dans lequel il a commencé à côtoyer des photographes légendaires tels que Helmut Newton, Guy Bourdin et Hans Feurer. Des années plus tard, il s’est installé à Paris, il était connu pour ses images emblématiques en noir et blanc, partenaire et collaborateur de grands magazines de mode, notamment Vogue, parmi beaucoup d’autres.

Comme l’a souligné King Kawakubo, la styliste japonaise de Comme les Garçons, «La force du travail de Peter Lindbergh se trouve dans le caractère profondément humain de ses photographies…»

En 2014, Peter Lindbergh explique dans une interview que “la responsabilité des photographes d’aujourd’hui doit être de libérer les femmes, en somme, toutes les personnes, de la hantise de la jeunesse et de la perfection”.

C’est sans doute une des raisons pour lesquelles je m’identifie énormement à lui!

Les grands hommes ne seront jamais oubliés!

R.I.P. Peter Lindbergh

PETER LINDBERGH / ESTELLE LEFÉBURE, KAREN ALEXANDER, RACHEL WILLIAMS, LINDA EVANGELISTA, TATJANA PATITZ, CHRISTY TURLINGTON / SANTA MONICA, CALIFORNIA, USA, 1988 

A moda pelas costas, uma exposição deslumbrante em Paris!

GIVENCHY 2018

Hoje trago-te mais uma dica para uma das tuas próximas idas a Paris, uma exposição BACK SIDE/DOS À LA MODE no museu Bourdelle em parceria com o museu Galliera que decorre até dia 17 de Novembro de 2019.

O museu data do século XIX, são na realidade os antigos ateliers do escultor Bourdelle, um espaço encantador, com jardins propícios para passear ou até meditar, a alguns minutos a pé da estação de comboio de Montparnasse.

Nada melhor do que ir até à capital da moda, uma escapadinha que me enche de inspiração, sabe pela vida!

Ouvi falar duma exposição de moda com um tema bem original e inabitual, BACK SIDE, o protagonismo deste evento é a peça de roupa vista pelas costas. É abordada a ligação que temos com a roupa e essa parte do corpo, do ponto de vista social e psicológico, qual a nossa percepção das nossas costas e do que vemos nos outros. Inacessíveis ao nosso olhar e tocar, intrigante quando desconhecemos os olhares que as cruzam sem nunca percebermos como estão a ser vistas.

Numa sociedade cada vez mais obcecada pelas selfies e o lado frontal (a maioria das fotografias dos desfiles e de maneira geral são tiradas dando prioridade à cara), as costas acabam por não ser tão consideradas. E se afinal esta parte do corpo for bem mais importante do que imaginamos? 

Mensagens, recortes, decotes, caudas, a moda dá vida a esta parte do corpo muitas vezes “esquecida” e leva-nos a refletir além do que costumamos fazer, através de uma centena de modelos e de acessórios do século XVIII até aos dias de hoje, nas várias salas do museu e à mistura obras do escultor Bourdelle, um diálogo de moda e escultura que dão um autêntico charme à exposição.

Uma harmonia inexplicável, sentimento bom!

Como tenho por hábito dizer, “la Mode est mon plus grand Amour” (a Moda é a minha maior Paixão), se tu também partilhas o mesmo fica atenta…em breve há mais.

Deixo-te algumas fotos, para viveres essa exposição, a minha intenção é levar-te como sempre a viajar comigo!

 

 

DOS À LA MODE, UNE EXPOSITION RAYONNANTE À PARIS

Aujourd’hui, je te donne une idée de ce que tu peux faire lors d’un prochain voyage à Paris, une exposition DOS À LA MODE au musée Bourdelle en partenariat avec le musée Galliera jusqu’au 17 novembre 2019.

Le musée date du XIXe siècle, il s’agit en réalité des anciens ateliers du sculpteur Bourdelle, charmant espace avec des jardins propices à la promenade ou à la méditation, à quelques minutes à pied de la gare de Montparnasse.

Rien de mieux qu’un petit tour dans la capitale de la mode, une sortie qui me remplit d’inspiration, quel régal!

J’ai entendu parler d’un défilé de mode avec un thème très original et inhabituel, BACK SIDE, dont le protagonisme est le vêtement vu de dos. Il aborde le lien que nous avons avec les vêtements et cette partie du corps, d’un point de vue social et psychologique, quelle est notre perception de notre dos et ce que voyons chez les autres. Inaccessible à nos yeux et à notre toucher, intriguant lorsque nous ne connaissons pas les regards qui le traversent sans jamais nous rendre compte de la façon dont il est vu.

Dans une société de plus en plus obsédée par les selfies et le visage (la plupart des photos de défilés sont généralement prises de face), le dos finit par ne pas être autant valorisé. Et si cette partie du corps était beaucoup plus importante que nous ne le pensions?

Des messages, des découpes, des décolletés, des traînes, la mode donne vie à cette partie du corps souvent “oubliée” et nous amène à réfléchir au-delà de ce que nous faisons habituellement avec une centaine de modèles et d’accessoires du 18ème siècle à nos jours, dans les différentes salles du musée accompagnés d’œuvres du sculpteur Bourdelle, un dialogue entre la mode et sculpture qui donne à l’exposition un authentique charme.

Une harmonie inexplicable, quel plaisir!

Comme je le dis très souvent “La Mode est mon plus grand Amour”, si toi aussi tu partages la même passion, reste connectée … bientôt, il y en aura bien plus.

Voici quelques photos, pour que tu puisses vivre cette exposition, mon intention est de te faire voyager avec moi!

MARTINE SITBON 1997-1998

WALTER VAN BEIRENDONCK 2019-20

THE ROW 2018

COMME DES GARÇONS 1997

KARL LAGERFELD 1983-1984

BALENCIAGA 1961-1962

Musée Bourdelle

THIERRY MUGLER 1992-1993

Jardins Musée Bourdelle

Jardins Musée Bourdelle

BACK SIDE EXPOSITION PARIS 2019

Colmar, la ville enchantée, en as-tu déjà entendu parler?

LÊ O ARTIGO SOBRE A VIAGEM A COLMAR EM PORTUGUÊS AO CLICAR AQUI!

Accompagne-moi dans ce voyage, une véritable carte postale qui mérite d’être visitée!

Lorsque l’on pense à la France, on pense automatiquement “Ah Paris …!”. Bien que j’aime la vie, la magie, l’énergie et les vibrations de la capitale, je valorise également et j’apprécie une bonne promenade dans les petites villes, dotées d’une beauté unique et authentique.

Ma “mission” est de t’emmener à la découverte de ces coins moins connus, du moins au Portugal. Mon séjour à Colmar a été assez court, mais j’ai pu préparer un article bien constitué, je suis sûre que tu vas adorer!


Colmar, fondée au 9ème siècle, est une ville qui appartient à l’Alsace dans le nord-est de la France, à la frontière de l’Allemagne et de la Suisse. En raison du passé historique, tu remarqueras une grande influence allemande aussi bien au niveau de l’architecture que de la gastronomie.

Il m’a fallu environ six ou sept heures en voiture pour y arriver, mais ça valait le coup. Cela faisait longtemps que je ne voyageais pas en voiture, je finis toujours par faire attention aux choses simples de la vie et comme d’habitude, je les partage avec toi. Tous les longs voyages nécessitent un arrêt, ce fut le cas pour celui-ci, j’ai privilégié les zones de service “vertes” (comme j’aime les appeler) moins fréquentées et avec toutes les conditions nécessaires. Pour ceux qui sont en vacances, rappelez-vous de ces espaces accueillants pour vous détendre l’espace de quelques minutes, un repas en plein air, une “pause nature-repos” … cela rend le reste du voyage plus léger et plus décontracté.

Tu m’en dis des choses, mais à quoi ressemble Colmar? N’est-ce pas ce que tu penses?!

Colmar c’est la typique ville médiévale de France, remplie de maisons à colombages colorées face à la rivière. “Une maison à colombages ou maison à pans de bois est une maison constituée d’une ossature de bois et d’un hourdage(remplissage) fait de briques ou de torchis, parfois de plâtre.” (merci Vikidia)

Quoi visiter à Colmar?

Rues, ruelles, canaux, ce n’est pas un hasard si Colmar est connue sous le nom de La Petite Venise, baignée par la rivière Lauch, c’est bien mon quartier préféré. Des promenades en bateau sont organisées le long de ces canaux semblables à celles que l’on admire à Venise, cependant beaucoup moins importantes, ne perdant jamais son charme.

Le Marché Couvert, situé à la Petite Venise, est un endroit où tu trouves toutes les spécialités de la cuisine locale, une excellente occasion de voir ce que l’on mange dans la région et de goûter.

À côté de la Petite Venise, le Quartier des Tanneurs, avec des façades qui méritent d’être vues comme partout dans cette ville pittoresque. Regarde autour de toi!

Si comme moi, toi aussi tu aimes les brocantes, ça vaut le coup d’y aller, toujours très inspirant.

Colmar, comme toutes les villes, a son caractère historique et commercial, il est toujours intéressant de “se perdre” dans la ville et d’assister au quotidien des habitants tout en vivant parallélement ton expérience touristique. Oui, parce que des touristes, il y en a partout dans la ville. Et puisque j’aborde le tourisme, je vais en profiter pour énumérer certains des points les plus visités de Colmar.

La Maison des Têtes est un monument historique avec 106 têtes humaines sculptées dans la façade, fonctionnant actuellement comme un hôtel et un restaurant.

La Maison Pfister, est peut-être la maison la plus connue de Colmar, elle a été construite en 1537 par Ludwig Scherer, c’est l’un des bâtiments les plus beaux et les plus anciens de la ville, pour ceux qui aiment l’architecture, elle est une perle à ne pas manquer.

Le musée Bartholdi est un musée qui porte le nom de l’ancien sculpteur français Frédéric Auguste Bartholdi, le célèbre créateur de la Statue de la Liberté de New York, c’est l’un des résidents les plus fameux de Colmar.

Le Musée du Jouet, qui enchante toutes générations, propose une collection variée de jouets du 19ème siècle à nos jours, un retour dans le passé.

Le musée Unterlinden, situé dans un ancien couvent dominicain, contient de magnifiques chefs-d’œuvre d’artistes alsaciens, ainsi que d’auteurs tels que Monet, Picasso, Renoir …

Entre musées, monuments historiques, théâtres, églises, boutiques, restaurants, cafés, etc… Colmar, n’étant pas grand de par sa taille, est une ville riche en histoire, en culture, avec sa beauté architecturale et paysagère qui lui est si propre.

Où manger à Colmar?

Colmar a une variété de restaurants très chaleureux, tu auras l’embarras du choix!

Je suis restée au Wistub de la Petite Venise, pour découvrir l’un des plats typiquement alsaciens, la choucroute.

La table choisie pour mon déjeuner!

Quel charme! t’es pas d’accord?

Tartes flambées ou Flammekueche sont également une spécialité alsacienne à ne pas manquer, je me suis laissée tenter par le charmant restaurant Brasseries des Tanneurs, qui propose différentes options tant en plat qu’en dessert.

Jadis et Gourmande, l’un des meilleurs salons de thé de Colmar, une ambiance agréable à la décoration très particulière, des peluches, des ours partout. Un bon pari pour déguster un morceau de tarte et boire un thé frais fait maison ou un jus naturel.

Deux autres possibles alternatives à la Petite Venise:

ET LES VILLAGES À PROXIMITÉ?

Ceux qui se rendent à Colmar sont rarement indifférents aux magnifiques villages situés à la périphérie de la ville. Il est donc conseillé de louer une voiture pour ne pas rater l’occasion de flâner sur la Route des vins, visiter les caves, profiter des immenses domaines viticoles et de s’arrêter obligatoirement à Riquewihr, Ribeauvillé, Kaysersberg, Eguisheim

N’ayant pas beaucoup de temps, cette fois, je n’ai pu me rendre qu’à Riquewihr, réputé pour son beauté médiévale, un village plein de couleur et de caractère qui plus ressemble à un “musée” à ciel ouvert.

Un monde en petit format, beaucoup de touristes mais beaucoup moins qu’à Colmar. Pour ceux qui aiment Noël, vous ne serez pas déçus, un magasin géant dédié exclusivement à Noël, avec mille et un articles et tout ce qui vous fait penser à cette période, une merveille pour les grands et les petits.

On peut le visiter à tout moment de l’année, mais les fêtes de Noël font de ce petit bout de terre un véritable paradis.


Dis-moi, un petit tour à Colmar ça te tente?

Pin It on Pinterest