Consumir com moderação em moda, falamos de quê afinal?

Uma maneira inteligente de consumir que merece ser posta em práctica!

Falamos de moderação, e como eu, deves lembrar-te de tudo o que se refere à alimentação ou ainda “seja responsável, beba com moderação”! Porque não aplicar este lema na tua forma de consumir roupa?

Um dia destes estava a ver uma entrevista, sobre o evento ANTI-FASHION, realizado em Marselha, um encontro entre os actores da Moda para refletir sobre uma maneira de consumir mais inteligente, fiquei bastante impressionada com os números apresentados e logo pensei, tenho de partilhar estes dados para ajudar as pessoas a serem mais responsáveis e conscientes no que diz respeito ao consumo.

Falo deste tema, porque como já referi num outro artigo do blog, já fui uma verdadeira consumidora que não pensava sequer nas questões do meio ambiente nem na atitude que estava a tomar, era uma fase de consumo inconsciente e muitas vezes fútil. Talvez tivesse mudado se lesse um artigo deste género ou talvez não, não sei, mas sinto-me feliz por estar a fazer o meu dever, incentivar-te a “transformar” o teu comportamento.

Já não é segredo quando se diz que a indústria da moda é das mais poluentes, as fast fashion renovam as colecções de roupa mais ou menos todos os quinze dias, com reposição permanente de novos artigos. Quando entramos nessas lojas, ficamos contentes, pensamos “só novidades…uau vou comprar o último modelo daquele casaco!”, mas a verdade é que eu sei e tu também sabes, que uma parte da roupa adquirida não chega a ser usada. O que acabamos por fazer com essas peças? Acumulamos, oferecemos a alguém, deitamos fora, o que é certo é que não vestimos!

“Compramos 60% a mais do que há 15 anos atrás, para usar duas vezes menos.”

Comprar roupa tem um grande impacto no nosso planeta e tu és igualmente responsável por isso. A moda emite anualmente 1,2 biliões de toneladas de gases de efeito estufa, fabricar um par de calças de ganga equivale a 280 banhos…e nós continuamos a comprar mais e mais sem termos a noção do mal que causamos.

Lidewij Edelkoort, responsável pelas tendências, explica “são feitos 100 biliões de roupa por ano para 7 biliões de pessoas, destes 7 biliões existem 3 biliões que não têm roupa ou apenas 1 peça de roupa”, é flagrante o excedente de roupa pelo qual somos invadidos.

O que podemos mudar? Tudo!

Devemo-nos tornar mais lógicos, essenciais e razoáveis! Não se trata de mudar radicalmente, mas devemos aprender a corrigir os nossos hábitos, comprar menos com mais qualidade e artigos que duram no tempo. No caso das indústrias a solução está à vista, produzir MENOS e recorrer a novas matérias-primas amigas do ambiente e fibras que necessitam menos água entre outras coisas. Parar de consumir não resolve a situação, até porque há pessoas que precisam de trabalhar, é normal comprar de tempos a tempos mas de maneira controlada.

“Toda a gente é responsável, industriais e consumidores…” Stéphanie Calvino, fundadora do encontro ANTI-FASHION

Como melhorar o nosso consumo?

É fácil, não podemos permitir que o vício de comprar seja maior que o bom senso, não nos podemos deixar influenciar por tudo o que nos é quase “imposto” e nos aparece à frente, primeiro passo: pensar duas vezes antes de COMPRAR! Vou usar quantas vezes? No que toca à qualidade, estarei a fazer um bom investimento? Escolhe as boas perguntas e acabas por encontrar as boas respostas.

Para os “habitués” do vintage e roupa usada, essa é sempre uma excelente atitude, como podes voltar a ler em PORQUÊ COMPRAR ROUPA VINTAGE? Há uma multitude de peças de roupa à tua espera. Uma pequena amostra no MARKET!

“A minha única esperança é o consumidor, porque a indústria só tem um objectivo: o dinheiro” Lidewij Edelkoort

É triste mas é a nossa realidade, uma sociedade demasiado capitalista! Eu acredito que a mudança começa ou continua por aí. Nós criamos a nossa própria oferta, é porque consumimos exageradamente que nos é proposto esse excesso!

Antes de COMPRAR, pensa duas vezes!

Preparado para consumir com Moderação?

 

 

CONSOMMER AVEC MODÉRATION EN MODE, DE QUOI PARLE-T-ON EXACTEMENT?

Une façon intelligente de consommer qui vaut le coup d’être appliquée !

Lorsque l’on parle de modération ce qui te vient sûrement à l’esprit est le slogan « l’abus est mauvais pour la santé, à consommer avec modération ». Pourquoi ne pas donc le mettre en place dans ta manière de consommer des vêtements ?

Récemment lors de l’événement ANTI-FASHION organisé à Marseille, qui invite les grands acteurs de la mode à réfléchir à une manière de consommer plus inteligente, une interview m’a laissée assez surprise par les chiffres présentés. J’ai tout de suite pensé que cela ferait un très bon article, que je devais absolument le partager avec toi et simultanément alerter les personnes autour de moi afin qu’elles soient ou deviennent plus responsables par rapport à la consommation.

J’aborde ce sujet, car comme je l’ai déjà mentionné lors d’un ancien article du blogue, j’ai moi aussi été une grande consommatrice de vêtements. Ne pensant pas aux questions environnementales, ce fût une étape de ma vie plus inconsciente et la plupart du temps futile. Peut-être aurais-je changé mon comportement si j’étais tombée sur un texte tel que celui-ci, ou peut-être pas, je ne sais pas, mais en tout cas je suis heureuse de t’encourager à « transformer » ton attitude.

Ce n’est plus un secret, si je vous dis que l’industrie de la mode est une des plus polluantes, les fast fashion renouvellent leurs collections à peu près tous les quinze jours, avec des réassorts de vêtements permanents. Quand on fréquente ces magasins, on est ravi « chouette encore des nouveautés… je vais acheter le dernier modèle de cette veste », mais en réalité, nous le savons, la majorité des vêtements acquis ne va jamais être portée. On en fait quoi de ces pièces ? On entasse, on offre à quelqu’un, on jette, il est clair qu’elles ne sont jamais vêtues !

“ On achète 60% de plus qu’il y a 15 ans pour les porter deux fois moins. ”

Acheter des vêtements a une incidence sur notre planète et tu as également ta part de responsabilité. La Mode émet chaque année 1.2 milliards de tonnes de gaz à effet de serre, par exemple fabriquer une paire de jeans équivaut à 280 bains…mais nous continuons d’acheter encore et encore sans penser aux conséquences.

Lidewij Edelkoort, prévisionniste des tendances mode, explique que “ il y a 100 milliards de vêtements faits par an pour 7 milliards d’habitants, sur ces 7 milliards il y a 3 milliards qui n’ont pas de vêtements ou qui ont juste 1 vêtement.” 

Alors que peut-on changer ? Tout! 

Il est temps de devenir plus logique, essentiel et raisonnable. Ce n’est pas la peine d’être excessif et radical, il suffit tout simplement d’apprendre à corriger nos habitudes, pourquoi ne pas acheter moins en donnant priorité à la qualité et à la durabilité ? Plus c’est moins ! Dans le cas des industries, la solution est à portée de vue, arrêter de surproduire en quantité et fabriquer avec des nouvelles matières et des fibres qui nécessitent moins d’eau entre autres. Arrêter de consommer ne résout pas le problème, d’autant plus que les gens ont besoin de travailler, il est normal d’acheter de temps à autres mais de façon plus contrôlée. 

“ Tout le monde est responsable, industriels et consommateurs… ” Stéphanie Calvino, fondatrice des rencontres ANTI-FASHION

Comment améliorer notre consommation?

Facile, on ne peut pas permettre que cette envie inhérente d’acheter soit supérieure à notre bon sens, on ne doit pas céder à tout ce qui nous est constamment « imposé » et nous tombe sous les yeux.

La première chose à faire est de réfléchir deux fois avant d’ACHETER ! Combien de fois vais-je le porter ? Niveau qualité, est-ce vraiment un bon investissement ? Pose-toi les bonnes questions et tu finiras par trouver les bonnes réponses. 

Les habitués du vintage et des fripes le savent, cette tendance est toujours un excellent choix, tu peux relire ma chronique POURQUOI ACHETER DES FRIPES? si tu n’en as pas encore eu l’opportunité. Un petit aperçu dans le MARKET.

“Mon seul espoir c’est le consommateur, parce que l’industrie n’a qu’un seul but l’argent.” Lidewij Edelkoort

C’est triste mais malheureusement, c’est notre réalité, une société davantage capitaliste! Je crois profondément que le changement passe essentiellement par nous. Nous créons notre propre offre, c’est à cause de notre surconsommation que cet excédent existe.

Es-tu prêt à consommer avec Modération ?!

VINTAGE HAND EMBROIDERED BLOUSE

Vintage hand embroidered blouse – VERY GOOD CONDITION

Colour: white

Size: S/M

Price: 39,00€ 

This blouse matches perfectly with your jeans and a black pair of shoes.

This item is shipped from France. Don’t forget this price is without SHIPPING COSTS.

CONTACT ME if you fell in love with it.

SAVE THE PLANET, BUY VINTAGE !

 

VINTAGE BLUE DRESS WITH EMBROIDERED WHITE COLLAR

Vintage BLUE DRESS with embroidered white collar – EXCELLENT CONDITION

Material: 100% rayon

Colour: blue

Size: M, I wear S but it fits very well in both sizes.

Price: 69,00€ 

You can wear this dress with a trend pair of boots or sneakers.

This item is shipped from France. Don’t forget this price is without SHIPPING COSTS.

CONTACT ME if you fell in love with it.

SAVE THE PLANET, BUY VINTAGE !

 

Como melhorar o teu próprio mundo?

Às vezes precisamos parar e reenquadrar a nossa vida para torná-la mais significativa.

Há dias em que nos sentimos cheias de força, garra e coragem para executar o que nos determinamos a fazer e há outros em que tudo parece perder a importância, estamos mais frágeis e sem energia para encarar essas acções, sem perceber muito bem qual a razão desse comportamento.

“The soul always knows what to do to heal itself…” Caroline MYSS

Vou ajudar-te a compreender melhor o porquê dessa mudança.

Como vocês eu também acabo por ter fases semelhantes, qualquer ser humano tem, o importante é saber o que podemos fazer para as ultrapassar.

Cada vez mais na minha vida, consigo distinguir o que me faz bem e ao contrário o que me afasta da minha essência, o problema é mesmo esse deixar-se influenciar por tudo e todos sem nos questionarmos sobre o que realmente é relevante para nós.

Cabe a ti fazer o necessário para evitar que isso aconteça, não penses que estás a ser egoísta ao agir desse modo apenas estás a respeitar quem tu és.

Hoje deixo-te alguns conselhos que te vão ajudar a construir “o teu mundo”!

Ponto nº1: as pessoas

Cruzamos todos pessoas bem distinctas na nossa vida, umas que nos fazem sentir bem outras que nos “atrapalham”, talvez não seja de forma consciente e propositada, mas a verdade é que acabam por nos prejudicar quer pelos julgamentos que emitem, quer pelo comportamento que têm, guarda por perto aquelas que contribuem positivamente para a tua evolução. Não se trata de faltar ao respeito, simplesmente não podes deixar que isso te impeça de avançar e te afaste da tua caminhada.
Por exemplo, quando és constantemente julgada porque estás a viver o teu percurso de vida de maneira diferente do normal, e ainda aqui é muito vasto, porque afinal o que é normal? Uma vida normal não tem que ser aquela que a maioria das pessoas têm, mas sim o que realmente faz sentido para ti e que te faz mais feliz. Cansativo quando tens que passar uma vida a tentar justificar o porquê de algo que afinal não é anormal mas sim o normal para ti. Percebes-me?!

Ponto nº2: os nossos hábitos

O mesmo acontece com os nossos hábitos, limpa tudo o que é nefasto na tua vida, comportamentos, maneiras de pensar, agir. Permite-te experienciar, evoluir e crescer. No caso dos nossos hábitos alimentares, por exemplo, com cada vez mais de informação e demonstração do que é e não benéfico para o nosso corpo, saúde e planeta, o que te impede de tu também mudares para melhor? E acabares por influenciar todos os que te rodeiam para que tenham uma vida mais saudável e consciente?! Encara isso como se fosse a tua “pequena” grande missão, ao ter a sorte de influenciar as pessoas pelo menos que seja de forma positiva.

Ponto nº3: a zona de conforto

Sentir-se seguro e ter a sensação de controlar o menor passo que dás é bom, claro que é, mas acaba por te impedir de sair da tua zona de conforto e descobrir do que és capaz, desafiar-te. Há pessoas que só se sentem bem dessa forma e não temos que ser todos iguais, mas para aqueles que deixam de o fazer por medo, não permitam que ele seja a vossa barreira. Como alguém que eu conheço e admiro muito costuma dizer, VAI COM TUDO <3, com medo, com ansiedade, com dúvidas, mas não desistas se sentes que é a hora de o fazer. Seja qual for a situação, mudança de trabalho, de vida, de cidade, até de coisas banais, como um corte de cabelo, se sentes vontade de fazê-lo, força!

Ponto nº4: as crenças

Este é sem dúvida um dos temas do meu processo de coaching que mais mexeu comigo, para a minha reconversão profissional optei por esta formação de desenvolvimento pessoal, um assunto captivante que vou abordar muito em breve no blog. Crenças todos nós temos, mas infelizmente nem sempre são as melhores, porque crescemos a pensar que a vida é assim e limitámo-nos a pensar que só assim é que pode ser, até ao dia em que alguém “te acorda” para a vida, é como se te virasse a cabeça do avesso, pões tudo em causa, escolhes e decides o quê e quais vão ser as tuas próprias crenças, como é que afinal queres ver e viver a tua vida. A maioria de nós vê e vive o trabalho como algo que exige sacrifício, trabalhar duro para ter uma vida boa. De novo não podemos generalizar, depende do que é para ti uma vida boa? Uma vida com muitos bens materiais? Com saúde? Com tempo para o que gostas de fazer? Com disponibilidade para os outros?… Será que a tua definição de uma vida feliz está a ser realmente aplicada ou será que o vives assim porque é o que sempre ouviste dizer que seria o correcto? Tudo é muito relativo! Mais uma vez é primordial perceber se estás alimentar a tua mente com crenças que te ajudam a viver melhor ou te trazem negativismo e infelicidade, até porque talvez não seja o que verdadeiramente precisas. Ainda vais a tempo de corrigir.

Ponto nº5: convívios

Quantas vezes frequentaste lugares ou espaços só porque todos o fazem e chegaste a casa com a sensação de teres perdido o teu tempo? Aprende e selecciona o que te faz falta, participa em convívios que tiram o melhor de ti, nos quais te sentes orgulhosa em estar presente e invadida por boas energias. Não estou a pensar em nada em particular, qualquer saída serve para aplicares este conceito. Uma ida a uma loja vintage por exemplo deixa-me feliz, um bom prato de comida num sítio inspirador faz-me bem, perder-me na natureza deixa-me mais serena, ouvir boa música alimenta-me, meditar limpa-me a alma, participar num evento com o qual me identifico faz-me sentir viva…escolhe tu também as actividades certas!

Em todos os pontos abrangidos, a pergunta que te deves colocar constantemente, é simples, QUAL FOI O IMPACTO QUE TEVE EM MIM? Útil, agradável, bom ou todo o oposto?

Guarda tempo para ti e vais aos poucos “fabricar” a tua própria colmeia, mais completa, mais perspicaz, mais selectiva, mais funcional, mais parecida contigo e mais significativa para TI!

Gostaste do artigo? Partilha à tua volta!

 

 

COMMENT AMÉLIORER TON PROPRE MONDE?

Parfois, nous devons nous arrêter et recentrer notre vie pour la rendre plus significative.

Il y a des jours où on se sent pleines de force, d’envie et de courage pour faire ce que nous sommes déterminées à faire et puis il y en a d’autres où tout semble perdre son importance, nous sommes plus fragiles et sans énergie pour faire face à ces actions, sans bien comprendre la raison de ce comportement.

“The soul always knows what to do to heal itself…” Caroline MYSS

Je vais t’aider à mieux comprendre le pourquoi de ce changement.

Comme vous, moi aussi je finis par avoir des phases similaires, comme tout être humain, l’important est de savoir ce que nous pouvons faire pour les surmonter.

Jarrive à distinguer de plus en plus dans ma vie ce qui me fait du bien et au contraite ce qui m’éloigne de mon essence, le problème est de se laisser influencer par tout et tout le monde sans se demander ce qui compte vraiment pour nous.

À toi de faire le nécessaire pour empêcher que cela ne se reproduise, ne crois pas que tu es égoïste en agissant ainsi, tu respectes tout simplement qui tu es.

Aujourd’hui, je te laisse quelques conseils qui t’aideront à construire «ton monde»!

Point nº1: les personnes

Nous croisons des personnes très distinctes dans notre vie, certaines qui nous font sentir bien et d’autres qui nous “gênent”, peut-être pas consciemment et exprès mais la vérité est qu’elles finissent par nous nuire à la fois par les jugements qu’elles portent et aussi par le comportement qu’elles adoptent, garde près de toi celles qui contribuent positivement à ton évolution. Il ne s’agit pas d’être irrespectueuse, tu ne peux pas accepter qu’elles t’empêchent d’avancer et t’éloignent de ton chemin. Par exemple, lorsque tu es constamment jugée parce que tu vis différemment du normal, et même ici, c’est très vaste, car après tout qu’est-ce qui est normal? Une vie normale ne doit pas nécessairement correspondre à celle de la plupart des gens, mais à ce qui a du sens pour toi et qui te rend plus heureuse. Fatigant quand tu dois passer ta vie à essayer de justifier le pourquoi de quelque chose qui n’est pas anormal après tout, mais qui est normal pour toi. Tu comprends?!

Point nº2: nos habitudes

La même chose se passe avec nos habitudes, corrige tout ce qui est nuisible dans ta vie, comportements, façons de penser, d’agir. Cela te permet d’évoluer et de grandir. Dans le cas de nos habitudes alimentaires, par exemple, avec de plus en plus d’informations et de démonstrations de ce qui est bénéfique pour notre corps, pour notre santé et pour la planète, qu’est-ce qui t’empêche de mieux faire? Et éventuellement, convaincre tout le monde autour de toi de façon à avoir une vie plus saine et consciente?! Prends-le comme si c’était ta “petite” grande mission, dans le cas où tu as la chance d’influencer quelqu’un, au moins que ce soit de façon positive.

Point nº3: la zone de confort

Bien sûr, se sentir en sécurité et contrôler le moindre pas fait du bien, mais cela t’empêche de sortir de ta zone de confort et de découvrir ce dont tu es capable, de te défier. Il y a des gens qui se sentent bien de cette façon et nous n’avons pas à être tous pareils, mais pour ceux qui cessent de le faire par peur, ne laisse pas qu’elle soit ta barrière. Comme quelqu’un que je connais assez bien et que j’admire beaucoup d’ailleurs, le répète assez souvent, FONCE <3, même en ayant peur, des doutes, en étant anxieuse, n’abandonne jamais si tu sens que le moment est venu. Quelle que soit la situation, changement de travail, de vie, de ville, et même de choses insignifiantes comme une coupe de cheveux, si t’en as envie, vas-y!

Point nº4: les croyances

C’est sans aucun doute l’un des thèmes de mon coaching qui m’a le plus marquée. Lors de ma reconversion professionnelle j’ai opté pour cette formation de développement personnel, un sujet captivant que j’aborderai très prochainement dans le blog. Croyances nous en avons tous, mais malheureusement, elles ne sont pas toujours les meilleures, car nous grandissons en pensant que la vie est d’une manière et nous nous limitons à penser que cela ne peut pas être autrement, jusqu’au jour où quelqu’un vous “secoue”, c’est comme si on retournait ta tête à l’envers, tu remets tout en question, tu choisis et tu decides quelles seront tes propres croyances, comment veux-tu voir et vivre ta vie après tout. La plupart d’entre nous voit et vit le travail comme quelque chose qui exige du sacrifice, travailler dur pour avoir une bonne vie. Encore une fois, nous ne pouvons pas généraliser, cela dépend de ce qui est pour toi avoir une bonne vie? Une vie avec beaucoup de biens matériels?  En bonne santé? Avec du temps pour faire ce que tu aimes? Disponibilité pour autrui? … Ta définition de la vie heureuse est-elle réellement appliquée ou la vis-tu de cette façon parce que tu as toujours entendu dire que ce serait le plus correct? Tout est très relatif! Une fois encore, il est crucial de savoir si tu nourris ton esprit de croyances qui t’aideront à mieux vivre ou qui t’apportent de la négativité et du malheur, car ce n’est peut-être pas ce dont tu as réellement besoin. T’es encore à temps de les corriger.

Point nº5: la vie sociale

Combien de fois as-tu fréquenté des lieux ou des espaces simplement parce que tout le monde le faisait et es-tu rentrée à la maison avec le sentiment d’avoir perdu ton temps? Apprends et sélectionne ce dont tu as besoin, participe à des rencontres qui font de toi une meilleure personne et pour lesquelles tu te sens fière et envahie par de bonnes énergies. Je ne pense à rien en particulier, n’importe qu’elle sortie sert à mettre en pratique ce concept. Un tour dans un magasin vintage, par exemple, me rend heureuse, une bonne assiette dans un lieu inspirant me fait du bien, me perdre dans la nature me rend plus sereine, écouter de la bonne musique me nourrit, méditer nettoie mon âme, participer à un événement auquel je m’identifie me fait sentir en vie…choisis toi aussi les bons endroits!

Dans tous les points abordés, la question que tu dois te poser constamment est simple: QUEL A ÉTÉ L’IMPACT OBTENU? Utile, agréable, bon ou tout le contraire?

Garde du temps pour toi et tu “fabriqueras” petit à petit ta propre ruche, plus complète, plus perspicace, plus sélective, plus fonctionnelle, plus similaire à qui tu es et plus significative pour TOI!

As-tu aimé cet article? Partage-le avec ton entourage!

Un petit tour du côté du Mont St Michel, dans la Basse Normandie, tu veux en savoir un peu plus?

LÊ O ARTIGO SOBRE A VIAGEM AO MONTE ST MICHEL EM PORTUGUÊS AO CLICAR AQUI!

Impossible de ne pas tomber sous le charme, quand tu es entourée par la nature, la mer, l’histoire, la vie!

Aujourd’hui, je t’emmene en Normandie, dans le nord-ouest de la France. J’ai “atterri” exactement dans le département de la Manche, situé dans la Basse-Normandie, en effet la Normandie était composée de la Haute et de la Basse Normandie, qui forment désormais un seul département.

Ayant envie de me perdre dans la nature, j’ai décidé de passer quelques jours émergée dans le vert, l’eau, la terre et l’air avec la possibilité de plonger dans la vie active des villes voisines dès que je le souhaitais.

J’ai choisi Genêts pour mon séjour, à environ 3h30 de Paris et à 6 km à pied du Mont St Michel, une tranquillité absolue, connu comme étant un point de passage pour de nombreux pèlerins se rendant à la Baie afin de demander et de recevoir la protection du saint.

Dans ce petit village, des maisons typiques d’anciens pêcheurs, une magnifique vue sous différents angles sur le célèbre Mont Saint-Michel et la possibilité de faire de bonnes balades à vélo.

Trouver un logement dans les alentours est assez simple, j’ai été convaincue par le charme de la belle Boulangerie, qui appartient à un gigantesque manoir avec son propre lac, ses poissons, ses champs, ses chevaux, ses poules…quelle merveille!

L’objectif principal de cette semaine était de me reposer et d’explorer la nature dans son état le plus pur. La baie du Mont Saint-Michel, localisée entre la Bretagne à l’ouest et la Normandie à l’est, sur une superficie d’environ 500 km2, a été précisément le fort de ce voyage.

Une occasion de profiter de ce coin de France et de vous le faire découvrir.

Allons-y…

Tout près du village de Genêts se trouve le Bec D’andaine, une plage de sable fin et d’eau chaude, où l’on peut à nouveau admirer le Mont Saint-Michel au loin. Je dis chaude car au moment où j’y étais, j’ai eu des températures très élevées, ce qui n’est pas habituel dans cette région, comme dans beaucoup d’autres régions du pays et dans le monde, malheureusement. Prends toi aussi soin de notre planète <3.

La Route de la Baie était ma route quotidienne pour me déplacer et accéder aux plages qui apparaissaient le long du chemin, en voiture, avec une vue imprenable où tout nous conduit à contempler le Mont St Michel.

D’immenses champs avec des rouleaux de paille, des chevaux et des vaches, d’ailleurs des jolies vaches, ce sont les images que l’on garde du monde rural de la Basse-Normandie.

Dans cette direction, tu finis par tomber sur plusieurs plages telles que DRAGEY, PIGNOCHET, CAROLLES… certaines plus sauvages que d’autres, des campings, des caravanes, tout ce qui te fait penser aux vacances et à l’été. Petite remarque, pour ceux qui souhaitent regarder un beau coucher du soleil sur ces plages et se baigner, vous devez être prêts à marcher quelques mètres pour atteindre l’eau, à la fin de la journée la marée baisse et l’eau s’éloigne.

Avec un air de plage plus touristique, nous avons Jullouville, qui est également baignée par la baie du Mont St Michel, pour ceux qui aiment ce type d’ambiance plus commerciale, ici on est envahi par la fièvre du temps.

Pour terminer le parcours PLAGES, je propose Granville, la plus importante station balnéaire de la baie du Mont-Saint-Michel depuis le XIXe siècle, très fréquentée par de nombreux artistes. Des magnifiques toiles d’eau bleue, une plage appétissante avec une vue panoramique sur la Haute Ville, le quartier historique.


Granville est la ville où a lieu le Festival de jazz Baie St Michel, avec une affiche toujours prometeuse, des concerts de jazz d’artistes nationaux et internationaux.

Pour tous ceux qui partagent une passion pour la Mode, vous allez adorer savoir que, dans cette ville, «habite» l’ancienne maison natale du célèbre couturier français Christian Dior, devenue un musée. L’exposition «Grace de Monaco, Princesse en Dior» est actuellement en cours, elle met en valeur la beauté et l’élégance de cette icône éternelle, avec 85 robes Haute Couture Dior prêtées par le Palace de Monaco. Comme les animaux ne sont pas autorisés et que Kikie a participé à ce voyage et grande aventure, je me suis contentée du jardin du musée. Mais j’espère y retourner bientôt.

J’en profite pour vous rappeler, n’oubliez pas vos compagnons de tous les jours, ne les abandonnez pas et partagez aussi souvent que possible ces moments avec eux. Ils le méritent!

Les vacances en famille sont toujours les meilleures.

Pour couronner le tout, j’ai laissée ma visite au Mont St Michel, patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979, pour le dernier jour de vacances, un véritable marathon!

Après avoir garé la voiture dans l’un des nombreux parkings, il y a deux options pour se rendre au Mont St Michel, prendre les navettes gratuites qui passent fréquemment ou parcourrir les 3 km à pied, ce qui fut mon cas, car encore une fois, les animaux ne sont pas acceptés, eh oui Kikie est déjà allée au Mont St Michel, une sacrée veinarde!

Je te conseille d’y aller à pied, le sentiment de s’approcher progressivement est impressionnant et unique. Des baskets, des vêtements confortables, de l’eau… n’oublie pas tout ce dont tu as besoin pour une bonne promenade. Mais plus que les 3 km à pied pour ceux qui prennent la voiture, l’idéal est de faire cet itinéraire en compagnie d’un guide et de traverser la baie pas à pas, une expérience inoubliable.

Étant le site touristique le plus visité de Normandie, accessible par terre et par la mer, il va sans dire que ce que l’on voit le plus ce sont des personnes impatientes d’arriver à «l’île au milieu de nulle part» et de se rendre à sa beauté. En raison de la marée haute, le Mont St Michel est véritablement une île pendant plusieurs heures, un royaume de rues, de restaurants, de cafés, de boutiques et au sommet la célèbre abbaye, des murailles offrant des vues panoramiques à ne pas manquer…

Le Mont St Michel a été fondé par l’évêque d’Avranches, Saint Aubert, en 708, la légende raconte qu’après la 3ème apparition de l’archange Saint-Michel dans ses rêves, il décida de lui rendre hommage et créa le Sanctuaire.

Ainsi s’est terminé mon voyage, la découverte d’un archipel riche en faune et en flore, magique par ses grandes marées, une immersion au cœur d’une nature sauvage et préservée.

Promesse tenue, j’espère que tu as aimé et que tu m’as accompagné dans cette expédition.

Ça t’as plu? Pour quand une visite au Mont St Michel?

Pin It on Pinterest